dimanche 3 novembre 2013

Monsieur le chien: l'interviou!

Bien le bonjour amis lecteurs!

Vous connaissez tous l'excellent blog de Monsieur le chien (le cas échéant HONTE A VOUS!).
Et bien nous avons rencontré son créateur, et parce qu'on vous aime bien on vous offre sa première interview filmée.

Interview de Monsieur le chien from Alan punch on Vimeo.

mardi 8 octobre 2013

WAF!

Petit avant-goût de l'interview à venir de Monsieur le chien, éminent auteur de littérature contemporaine à caractère phylactérique.

Teaser de l'interview de monsieur le chien from Alan punch on Vimeo.

jeudi 13 décembre 2012

God Is An Astronaut - Live report + photos


God is an Astronaut.


Il y a 3 ans, j'ai assisté à l'un de mes meilleurs concerts: God Is An Astronaut au Glazart.
Il y avait une cinquantaine de personnes, soit une ambiance on ne peut plus intimiste, un vidéoprojecteur qui diffusait des images qui exprimaient parfaitement ce que l'on ressent lorsqu'on écoute God Is An Astronaut. Aussi lorsque la team Martini Punch a vu qu'ils repassaient par cette chouette salle pour leur 10 ans, nous n'avons pas hésité.
Sauf que ce 04/12, à notre grande surprise, le Glazart était plein à craquer pour les fameux irlandais. Un public dévoué à leur cause, en transe dès la première note jouée (assez tôt d'ailleurs, 20h30, pas de première partie) de When Everything Dies, suivie de Fragile, toutes deux issues du superbe album All Is Violent, All Is Bright.
Les 5 garçons semblent ravis d'être ici et ne manqueront pas de le répéter tout au long du concert. Leur enthousiasme est communicatif, quelle surprise de voir le public parisien aussi réactif! Il n'hésite pas à régulièrement frapper dans ses mains, crier des mots d'amour aux frères Kinsella, ou même bouger!! Certes, la danse fut assez discrète, yeux fermés, tête qui bouge, parfois le corps qui suit! En même temps, impossible d'être insensible au post-rock ravageur et atmosphérique de GIAA. Impossible de ne pas fermer les yeux et de ne pas entrer en transe, perdu sur une autre planète. Surtout en mêlant des morceaux aussi progressifs et calmes (Snowfall, Zodiac), à des morceaux à la rythmique aussi puissante :Shadows (quel final!), World in Collision ou encore Suicide By Star (aurais-je entendu une double pédale?)
Du début à la fin, le groupe joue admirablement, dégage une énergie folle et ne semble pas bouder son plaisir à être là où il est. Il faut pourtant savoir que jouer à Paris est le fruit d'un travail de longue haleine, la date n'était pas prévue, le groupe a demandé à ses fans de voter sur un fameux réseau social pour rajouter cette date.
Dernière chanson avant de s'éclipser quelques instants backstage: Route 666, la première chanson écrite par le groupe, super bien accueillie par le public chaud comme une saucisse sur le barbeuk, qui en redemande et se dit que nooon, ce n'est pas possiiiible, le concert ne peut être finiiii! Heureusement la fine équipe remonte vite sur scène, remercie encore chaleureusement ses fans et nous achève avec deux chefs d'oeuvres: All Is Violent, All Is Bright et Fire Flies And Empty Skies (toujours sur l'album All Is Violent...). Le public exulte, impossible de mieux finir le concert, les morceaux sont divinement joués, nos poils de bras forment une armée, on peut le dire, God Is An Astronaut nous aura une fois de plus mis une belle claque et mis en orbite.

English version coming soon.














All photos copyright Steve G.




samedi 24 novembre 2012

Théâtre

"Comment mettre en image une pièce de théâtre sans être trop cinématographique, ni complètement théatral, tout en conservant une certaine originalité malgré les codes obligatoires et inhérents à chacun des genres?"

C'est probablement le genre de question que nous nous serions posée si nous avions été Télérama. Heureusement ce n'est pas le cas.

Réalisation d'une bande-annonce de la pièce "Le théâtre ambulant Chopalovitch" par MartiniPunch (et oui, on fait aussi ça!).

Le théâtre ambulant Chopalovitch from Alan punch on Vimeo.

Résumé de la pièce:

Le Théâtre ambulant Chopalovitch est l’histoire d’une troupe de théâtre qui débarque dans une ville sous l’occupation de l’Allemagne Nazie en 1941 pour jouer Les Brigands de Schiller. Mais les habitants d’Oujitsé (en Serbie) sont dépassés par une réalité qui les maintient dans un état de terreur. Chacun tente de résister ou d’échapper à ce monde écorché : Blagoyé et Gina noient leur vie; l'un dans la bouteille, l'autre dans sa bassine, Simca cache sa soif de vie derrière un voile de veuve. Le Broyeur rôde et réprimande violemment tous ceux qui oseraient braver la loi de l'occupant.
Dans ce contexte, quelle place pour le théâtre? Pour Vassili, il est là pour aider l'Homme à vivre, selon Philippe, il est la Vie même; alors qu'Elisabeth ne sait plus, Sophie, croit qu'il permet d'échapper au quotidien. Le texte de Lioubomir Simovitch nous donne à voir comment l’espace de représentation et d’imaginaire pourrait nous donner les armes pour affronter le « déluge », même avec une épée en bois. Parabole ironique : le théâtre ne gagnera jamais les guerres, mais il peut contribuer à changer le monde. Même en mentant, il dit toujours un peu la vérité...

Si vous voulez en savoir plus, ça se passe ici:
http://www.le-temps-est-incertain.com

We won't translate this one, as it's a french speaking play. We simply shot and edited a teaser of it.

lundi 12 novembre 2012

Hellfest 2012 part 2

C'est pas trop tôt!
Oui, mais avouez qu'il est bon de replonger dans le pit bien chaud à l'approche de l'hiver glacial.
Interviews de festivaliers et ambiance générale, sans oublier la minute caca!
Suite et fin du reportage ici:


At last, some say!
Yes, but you gotta admit a dive in a hot circle pit is enjoyable as the cold winter is coming.
Festival-goers interviews, overall tour and poo time inside!
2nd and last part of our report here.


Hellfest 2012 part 2 from Alan punch on Vimeo.

dimanche 28 octobre 2012

Oldies.

Here's the first music video I directed about a year ago for Discloser, a french westcoast metal band that sounds just like those good 90's tracks, with references like SOAD (only for the singer's accent), Pearl Jam or even Tool.

Though we had no real production, looking back this still is one of the works I'm proud of so far.
Thank you guys for letting me direct your video, and to Miss Martini for her camera skills. Hope there will be more coming!

Voici le premier clip de Discloser, un groupe de métal de "la west coast française",  qui fleure bon les  tubes des années 90 et s'inspire de SOAD (sans doute l'accent du chanteur), Pearl Jam ou encore Tool.

Bien que financé par le groupe lui-même, ce clip reste l'une des réalisations dont je suis toujours fier un an après. Merci à eux de m'avoir fait confiance et laissé réaliser leur clip, et à Mam'zelle Martini pour ses talents de cadreuse.
En espérant qu'il y en ai d'autres à venir!

Discloser - Get Away [Official Music Video] from Discloser on Vimeo.